Le secret des glaces (Philip Carter)

Le Secret des glaces a été publié en 2011 et disponible en France en 2013. Philip Carter serait un pseudonyme d’un célèbre auteur de best-sellers.

Le secret des glaces de Philip Carter. Robert Laffont. 2013.

Le secret des glaces de Philip Carter. Robert Laffont. 2013.

Quatrième de couverture:

Sibérie. Février 1937. Infirmière au camp de prisonniers de Norilsk, la jeune Lena Orlova prépare depuis des mois son évasion et celle du père de son enfant à naître, le zek Nikolaï Popov. Leur destination : une grotte dont elle seule connaît l’existence. Par amour pour Nikolaï, blessé pendant leur difficile marche, Lena n’hésite pas à trahir son serment et à laisser s’échapper le secret de la grotte… San Francisco. 
De nos jours. La vie de Zoé Dmitroff bascule quand elle apprend que sa grand-mère, qu’elle croyait morte depuis des années, vient d’être assassinée. À peine remise du choc de cette nouvelle, elle échappe de justesse à une tentative de meurtre et retrouve son appartement mis à sac. Commence alors une course sans répit pour comprendre les mystérieuses instructions laissées par sa grand-mère avant de mourir au sujet d’un « autel d’ossements » et pour découvrir qui se cache derrière les hommes de main déterminés à la tuer. 
Guidée par les indices laissés aux quatre coins du monde par sa grand-mère et avec l’aide de Ry O’Malley, un agent surentraîné dont le passé familial semble étrangement mêlé au sien, Zoé va tenter d’accomplir la mission à laquelle elle a toujours été destinée. Des ruelles parisiennes aux palais hongrois, des studios hollywoodiens aux lacs gelés de Sibérie, Philip Carter mêle avec maestria les époques, les intrigues et les personnages et entraîne le lecteur dans une aventure pleine d’action et de rebondissements qui le laissera à bout de souffle.

Ce que j’en pense: 

Vous aimez l’action, les courses poursuites, les méchants vraiment machiavéliques, les théories du complot, les personnages ambigus, les coups de foudres, les énigmes? Alors ce roman est fait pour vous!

Un peu de lenteur pour démarrer (environ 150 pages qui peuvent décourager),  mais une fois l’intrigue et les personnages bien mis en place, il est difficile de le lâcher.  C’est haletant, mené tambour battant même si autant d' »aventures » en si peu de temps parait invraisemblable, on est emporté dans la quête de Zoé.

Pour ceux qui douterait de la culpabilité de Lee Harvey Oswald, une nouvelle théorie est donnée dans ce roman. Et pour ceux qui pensent que Marylin Monroe ne s’est pas suicidée, et bien, je ne vous dévoilerai rien!  Par contre, je ne sais pas si, le cinquantième anniversaire de l’assassinat de JFK approchant, c’est une façon qu’ont les auteurs pour rendre hommage au président défunt, mais toutes  ces théories qui fleurissent presque en même temps me dérangent quelque peu.  Que chacun ait la sienne, peu importe, mais là, dans l’année, cela fait deux romans lus qui en parlent, le premier étant 22/11/63 de Stephen King.

Ainsi, si l’on met de côté tout ce qui fait passer Zoé et Ry pour des super-héros, car, franchement, ce roman est digne d’un scénario d’action hollywoodien, c’est une lecture qui fait passer un bon moment. Bon, j’avoue, j’ai trouvé un passage proche de la fin plutôt niais, mais cela n’engage que moi!

le secret des glaces

Titre: Le secret des glaces

Auteur: Philip Carter

Première publication: 2011

Édition présentée: Robert Laffont 2013

Traduit par Dominique Haas

Disponible en numérique

Cette lecture compte pour le challenge Destination PAL de Lili Galipette

Destination PAL chez Lili Galipette

Challenge Destination PAL chez Lili Galipette

Ainsi que pour le challenge ABC 2013 du forum Club de lecture

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon bel oranger (José Mauro de Vasconcelos)

Mon bel oranger est un roman en partie autobiographique publié en 1968 par José Mauro de Vasconcelos.

Mon bel oranger José Mauro de Vasconcelos Le Livre de Poche jeunesse (2002)

Mon bel oranger
José Mauro de Vasconcelos
Le Livre de Poche jeunesse (2002)

Quatrième de couverture:

A cinq ans, tout le monde bat Zézé et lui dit qu’il est le diable… Mais, ange ou démon, Zézé a un secret: un pied d’oranges douces, le seul confident de ses rêves, qui l’écoute et lui répond.

Ce que j’en pense:

Bien qu’étant considéré comme un roman jeunesse, cette autobiographie m’a vraiment émue. L’écriture simple, à la première personne, de ce qu’a vécu Zézé, ne laisse pas indifférent. On découvre l’univers d’un petit garçon, né dans une famille nombreuse et pauvre, où la violence est quotidienne ou presque. Explorant son univers en faisant des bêtises, le petit Zézé s’attire les foudres de tous. Pour s’évader, il se confie à un oranger, qui devient son ami et qui lui répond, l’aidant à affronter cette vie. Persuadé que personne ne l’aime puisque tout le monde le bat, Zézé va enfin de sentir aimé par Manuel Valadares, un Portugais, propriétaire d’une automobile, avec lequel il va découvrir que les adultes peuvent aussi être gentils, que les mains ne servent pas qu’à frapper. Enfin son quotidien s’adoucit. Malheureusement cela ne va pas durer.

Difficile de ne pas trop en dire (c’est déjà trop tard…). Ce témoignage d’un enfant en quête d’attention et d’amour est vraiment poignant. Une bonne façon de montrer à nos jeunes d’aujourd’hui qu’ils ont bien de la chance.

mon bel oranger

Titre: Mon bel Oranger

Auteur: José Mauro de Vasconcelos

Première publication: 1968

Traduit du brésilien par Alice Raillard

Édition présentée: Le Livre de Poche Jeunesse Avril 2002

Cette lecture compte pour le challenge Destination PAL de Lili Galipette

Destination PAL chez Lili Galipette

Challenge Destination PAL chez Lili Galipette

Ainsi que pour le challenge ABC 2013 du forum Club de Lecture

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

Candide ou l’Optimisme (Voltaire)

Publié la première fois en janvier 1759, Candide ou l’optimisme est un conte philosophique dans lequel Voltaire se moque de façon à peine voilée de la théorie de Leibniz selon lequel « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

Candide de Voltaire collection Librio (1995)

Candide de Voltaire
collection Librio (1995)

Quatrième de couverture:

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles… C’est bien connu! Depuis Voltaire, grâce à Pangloss, le plus grand des philosophes, la maxime est à la mode. Il n’est que de voir Candide pour d’en persuader.

Pour un baiser échangé avec Cunégonde, fille du baron de Thunder-ten-tronckh, Candide est chassé à coups de pied, confronté aux pires cataclysmes et à la férocité des gens… Voleurs, soldats brutaux, femmes débauchées, inquisiteurs féroces, coquins et vieilles acariâtres se liguent pour le pousser d’aventures en désastres…

Après bien des péripéties, le héros, fatigué, retrouve enfin sa mie, devenue bien laide mais excellente pâtissière, et finira paisiblement ses jours à cultiver son jardin.

Ce que j’en pense:

C’est le genre de classique que je relis de temps en temps pour me donner la pêche! Difficile en effet de ne pas sourire devant cet étalage de dérision et de sarcasme. Chaque chapitre correspond à une mésaventures pour Candide, mais comme il vit « dans le meilleur des mondes possibles », il s’en sort toujours, tel un super-héros. Parce que, on peut le dire, survivre à la guerre, à un tremblement de terre (et pas des moindres…), à deux traversées de l’océan Atlantique (ce n’était pas rien!), à une tribu cannibale et découvrir le fabuleux pays d’Eldorado, c’est assez impressionnant! Et pourtant, ce grand naïf, si on l’avait en face de soi, on le secouerait, on lui donnerait des baffes en lui hurlant: « Réveille-toi! On n’est pas chez les Bisounours! ». Ben oui! Que voulez-vous! Comme Voltaire, je n’adhère pas vraiment à la théorie de Leibniz, et présentée comme Voltaire l’a fait, de façon aussi parodique, cela provoque forcément ce genre de réaction chez moi, même si c’est avec le sourire!

Je ne vous ferez pas ici une analyse de l’oeuvre, ce n’est pas mon but. Mais avec sa légèreté, n’importe qui peut lire cet écrit, même si des évènements tragiques, comme le tremblement de terre de Lisbonne, servent de toile de fond.

Une petite pépite  classique!

Candide de Voltaire collection Librio (1995)

Titre: Candide ou l’Optimisme

Auteur: Voltaire

Première publication: Janvier 1759

Édition lue: J’ai Lu, collection Librio, octobre 1995

Disponible en numérique

Cette lecture compte pour le challenge Autour du Monde 2013  du forum Plume Libre et le challenge ABC 2013 du forum Club de Lecture

challenge autour du monde 2013 plume libre

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

Shâb ou la nuit (Cécile Ladjali)

Publié en Mars 2013, il s’agit d’un roman autobiographique. Je tiens à remercier EntréeLivre qui m’a permis de découvrir cet ouvrage poignant lors d’une opération « Jeudis critiques ».

Shâb ou la nuit Cécile Ladjali Actes Sud Mars 2013

Shâb ou la nuit
Cécile Ladjali
Actes Sud
Mars 2013

 

Quatrième de couverture:

Très tôt on m’expliqua que j’étais née dans une grande maison en Suisse. Qu’il y avait des enfants qui naissaient dans les ventres et d’autres dans les grandes maisons. Je tirai de cette vérité originelle me concernant une sorte d’orgueil tout aristocratique. Les grandes maisons c’était quand même beaucoup mieux que les gros ventres sales et mous en lesquels certains bébés avaient la malchance de croître. Et puis la  Suisse restait un territoire idéal, pas vraiment terrestre, recouvert d’une neige tiède comme du lait. Une sorte de lieu intermédiaire, situé au seuil de la vie, où la nuit n’était qu’une fente ouverte sur le jour au sein duquel, un matin, la peur nous expulsait.

 

Ce que j’en pense:

Ainsi commence le récit de Cécile Ladjali. Enfant adoptée, elle grandit dans un foyer aimant mais dans lequel les silences et les non-dits ont une place importante. Avec son visage mat, ses cheveux noirs et son nom de famille kabyle « qui ne sonne pas français »,  elle a du mal à se construire, d’autant qu’elle ne sait rien ou presque de sa mère biologique, mis à part qu’elle est iranienne.

C’est un texte fort par sa justesse et son honnêteté. Ici pas d’apitoiement, l’auteure nous dévoile son passé et ses origines de façon non déguisés, de manière assez brutale parfois, comme elle l’a elle-même découvert. C’est en effet lorsqu’elle deviendra mère à son tour qu’elle découvrira qu’avant de se prénommer Cécile (comme la Sainte aveugle), elle s’appelait Roshan qui signifie « lumière » en perse. De là va s’imposer à elle une quête d’identité, une recherche de ce qui dépend de l’inné et de l’acquis.

Elle nous montre également son parcours atypique: alors que chez elle, tout n’est que silence et parole retenue concernant ses origines afin de ne pas s’attirer les foudres d’un père violent bien qu’aimant car ne sachant pas comment dire les choses, ce sont pourtant les mots qui vont lui permettre de se construire pour aborder la vie d’adulte et de se reconstruire face aux révélations de ses origines.

Shâb ou la nuit est un roman autobiographique dévoilant les difficultés diverses de l’adoption, perçues par les adoptants et les adoptés, et nous montrant également le pouvoir constructif des mots et celui plutôt destructeur du silence.

 

Shâb ou la nuit

Titre: Shâb ou la nuit

Auteur: Cécile Ladjali

Première parution: Mars 2013

Éditeur: Actes Sud

Format: broché

Disponible en numérique.

 

Cette lecture compte pour le challenge « Autour du monde » du forum Plume Libre

challenge autour du monde 2013 plume libre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le talisman cathare (Jean-Luc Aubarbier)

Libraire dans le Sud-Ouest de la France, Jean-Luc Aubarbier est également l’auteur de plusieurs romans, dont Le talisman cathare.

le talisman cathare 

Quatrième de couverture:

Depuis 1209, le Languedoc est à feu et à sang. La croisade contre les Albigeois est féroce et impitoyable. Seigneur dans le Périgord, loin des combats, Bernard de Cazenac se croit à l’abri. Il n’en est rien: les troupes de Simon de Montfort sillonnent le pays pour débusquer les Cathares.

Épaulé par sa femme, Bernard n’a plus d’autre choix que de plonger à son tour dans la violence la plus sauvage. Et sur le cœur, il garde un lourd médaillon d’argent, le talisman confié par son père qui contient, scellé, le secret de sa religion…

Ce que j’en pense:

Tout ce qui concerne les cathares et ma région m’attire comme un aimant. Et comme partout, il y a du bon et du mauvais… Et là, c’est du bon!

Ici, la fiction s’appuie sur la réalité, puisque Bernard de Cazenac et sa femme Alix ont existé. On se retrouve rapidement en immersion totale dans ce court roman bien documenté. L’auteur nous rappelle que cette période fut très violente et sanglante, reflet de l’intolérance et de la peur de l’inconnu. J’ai beaucoup aimé suivre ce couple, voir avec eux que la vie peut-être agréable comme effrayante, de constater à quoi peut mener un certain fanatisme religieux. Difficile de ne pas se projeter en arrière dans le temps quand on est une enfant du pays! Et puis, le catharisme m’a toujours fascinée, allez comprendre pourquoi, alors que je ne crois absolument pas en une entité quelconque présente dans les cieux, peu importe ce qu’elle est sensée y faire d’ailleurs!…

L’écriture est agréable, l’auteur ne prend pas parti pour l’un ou l’autre camp, bien que le récit soit focalisé sur les cathares. Ainsi il montre des atrocités commises par les deux groupes religieux.

Bien qu’il s’agisse d’un énième roman sur les cathares, le fait que le tout soit vraiment bien documenté nous fait presque oublier l’histoire du talisman, nouvelle forme du trésor « perdu » du catharisme.

J’ai tout de même noté un détail qui m’a paru déplacé. En effet, on peut lire, page 70:

– Par Dieu, tu es cathare! s’écria Bernard en lâchant un abominable juron.

Hors, il me semble que les cathares n’utilisaient jamais ce terme, qui serait plutôt une désignation « moderne ». Mais comme je ne suis pas une spécialiste, je peux me tromper.

En bref, un roman court mais efficace.

le talisman cathare

Le talisman cathare

Jean-Luc Aubarbier

252 pages

Pocket

2011

Cette lecture compte pour le challenge Destination PAL de Lili Galipette

Destination PAL chez Lili Galipette

Challenge Destination PAL chez Lili Galipette

Ainsi que pour le Challenge ABC 2013 du forum Club de Lecture

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le cœur d’une autre (Tatiana de Rosnay)

Publié en 1998 chez Plon, le cœur d’une autre est le quatrième roman de Tatiana de Rosnay.

Le Livre de Poche, 2011

Le Livre de Poche, 2011

Quatrième de couverture:

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l’opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante. Il ignore encore que son nouveau cœur est celui d’une femme. Mais quand ce cœur s’emballe avec frénésie devant les tableaux d’un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre. Qui était son donneur? Quelle avait été sa vie? Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l’enquête. Lorsqu’il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même…

Ce que j’en pense:

Bruce mène une vie pleine de vices et d’excès. Alors quand on lui annonce qu’il lui faut une greffe de cœur, son monde bascule. D’une vie terne, grise et sans relief, notre homme va devenir sensible aux couleurs et à l’art.  Tel un papillon sortant de sa chrysalide, Bruce renaît. Finie sa vie d’ours mal léché, son train-train morne. Désormais, chaque jour est comme une aventure. Après s’être interrogé sur l’identité de son donneur, qui s’avère être une donneuse, il va tenter de découvrir qui elle était. Guidé par son cœur, comme si l’organe avait conservé une mémoire, il va rencontrer sa famille dont il va apaiser la peine, et va terminer ce que la jeune femme avait entrepris.

Ce roman m’a fait découvrir Tatiana de Rosnay. Il s’agit d’une histoire vraiment intéressante et émouvante d’une renaissance possible grâce au don d’organe. J’ai vraiment passé un bon moment avec ce récit. Et puis, il nous sensibilise au don d’organe, ce qui est une excellente chose, sans jamais être donneur de leçon. C’est léger tout en traitant d’un sujet sérieux, le style et l’écriture sont agréables. Un roman à découvrir.

Le Livre de Poche, 2011

Le cœur d’une autre

Tatiana de Rosnay

Le Livre de Poche

 

Cette lecture compte pour le challenge Destination PAL de Lili Galipette

Destination PAL chez Lili Galipette

Challenge Destination PAL chez Lili Galipette

 

Ainsi que pour le challenge ABC du forum Club de Lecture

challenge abc 2013

La théorie Gaïa ( Maxime Chattam)

La théorie Gaïa est le troisième roman s’inscrivant dans le Cycle de l’Homme et de la Vérité. Écrit par Maxime Chattam, il s’agit d’un thriller dans lequel la violence humaine et les catastrophes naturelles se déchaînent…

gaia

Quatrième de couverture:

La terre, dans un futur proche…

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: multiplication des catastrophes naturelles, instinct de prédation en pleine recrudescence, accroissement exponentiel des tueurs en série… La planète se meurt et nous sommes son cancer.

L’Humanité est son propre virus.

Appelés d’urgence par la Commission européenne, un couple de chercheurs prend conscience du chaos qui s’annonce. Dans un monde livré aux éléments, où toute la violence de l’homme semble éclater soudain, le secret d’État se révèle explosif. Inavouable.

Survivront-ils?

Survirons-nous?

Ce que j’en pense:

Homo homini lupus est  (L’homme est un loup pour l’homme). Cette locution latine résume parfaitement La Théorie Gaïa.

C’est un thriller angoissant, dans le sens où il fait écho à la réalité. En effet, difficile de ne pas faire le rapprochement entre ce que l’auteur nous décrit et les terribles faits divers du journal télévisé: des phénomènes météo de plus en plus dévastateurs, des hommes de plus en plus violents.

Ainsi le docteur Emma De Vonck, paléoanthropologue, son mari Peter De Vonck, biologiste, et son frère Benjamin Clarin, sociologue, se retrouvent embarqués bien malgré eux pour une « urgence » de la Commission Européenne. Alors qu’Emma s’envole pour la Polynésie Française, les hommes se rendent au Pic du Midi, ignorant tout de ce qui les attend.

Pic du Midi - Claude Etchelecou

Pic du Midi – Photo: Claude Etchelecou

Menant les deux « enquêtes » en parallèle, nous passons d’un chapitre à l’autre du froid à la chaleur, des Pyrénées à Fatu Hiva, suivant ainsi les évènements qui se succèdent, faisant augmenter notre rythme cardiaque à chaque page tournée . La situation vécue par Emma est particulièrement angoissante, et le huis clos du Pic du Midi nous fait sentir comme un lion en cage.

Vu que je ne veux rien dévoiler, je vais faire court et je dirais juste que j’ai trouvé ce thriller vraiment excellent. Il touche à notre quotidien (malheureusement) en traitant de la violence des hommes, la théorie avancée est vraiment intéressante et amène à vouloir en savoir plus. Difficile de le lâcher une fois commencé tant on est tenu en haleine. Je le conseille!

gaia

La théorie Gaïa

Maxime Chattam

Pocket

Cette lecture compte pour le challenge Destination PAL de Lili Galipette

Destination PAL chez Lili Galipette

Challenge Destination PAL chez Lili Galipette

Ainsi que pour le challenge ABC et 13 auteurs en 2013 du forum Club de lecture

 

challenge 13 auteurs 2013

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !