L’Aleph (Jorge Luis Borges)

L’Aleph est un recueil de nouvelles écrites et publiées entre 1944 et 1952 par l’argentin Jorge Luis Borges. Le recueil regroupant ces nouvelles a été publié en 1962. Il faudra attendre 1967 pour la publication en France chez Gallimard. L’Aleph est le titre de la dernière nouvelle.

L’Aleph Jorge Luis Borges Gallimard – L’Imaginaire Novembre 1977

Présentation de l’éditeur:

«L’Aleph restera, je crois, comme le recueil de la maturité de Borges conteur. Ses récits précédents, le plus souvent, n’ont ni intrigue ni personnages. Ce sont des exposés quasi axiomatiques d’une situation abstraite qui, poussée à l’extrême en tout sens concevable, se révèle vertigineuse.
Les nouvelles de L’Aleph sont moins roides, plus concrètes. Certaines touchent au roman policier, sans d’ailleurs en être plus humaines. Toutes comportent l’élément de symétrie fondamentale, où j’aperçois pour ma part le ressort ultime de l’art de Borges. Ainsi, dans L’Immortel : s’il existe quelque part une source dont l’eau procure l’immortalité, il en est nécessairement ailleurs une autre qui la reprend. Et ainsi de suite…
Borges : inventeur du conte métaphysique. Je retournerai volontiers en sa faveur la définition qu’il a proposée de la théologie : une variété de la littérature fantastique. Ses contes, qui sont aussi des démonstrations, constituent aussi bien une problématique anxieuse des impasses de la théologie.»
Roger Caillois.

Ce que j’en pense: 

Je ne connaissais Jorge Luis Borges que de nom. Me plonger dans son univers fut une agréable et enrichissante expérience. Les thèmes abordés dans ce recueil tels que la mort et l’immortalité, la religion, l’Antiquité, les labyrinthes, l’infini (notamment dans la dernière nouvelle L’Aleph) sont traités avec tellement de profondeur et de poésie que cela m’a donné envie d’approfondir mes connaissances (bien maigres…) sur l’Antiquité grecque et latine, ainsi que sur les mythologies. L’Orient est également présent dans certaines des nouvelles de ce recueil.

Borges emploie souvent la première personne dans ces récits, rendant l’histoire plus proche du lecteur, nous envoûtant, jusqu’à la fin, parfois brutale.

Liées entre elles par leurs thèmes qui se complètent (mort, infini, immortalité, religion, labyrinthe), elles ont pourtant chacune leur univers et leurs personnages.

Des nouvelles parfois difficiles à comprendre car certaines de leurs références nécessitent une érudition assez élevée (que je n’ai pas, je ne vous le cache pas!) et il m’a fallu pour certaines faire des recherches  pour tenter de comprendre où l’auteur voulait en venir. L’impression que ces textes s’adressaient plutôt à une élite m’a parfois freinée dans ma lecture. La lecture doit, bien sûr, amener à la réflexion, il ne suffit pas d’avaler des mots comme on ingurgite des images devant sa télé. Mais ici, j’avoue ne pas avoir toutes les cartes en main pour apprécier à leur juste valeur ses écrits.

Titre: L’Aleph (El Aleph)

Auteur: Jorge Luis Borges

Première Publication: 1962 (pour le recueil) – (de 1944 à 1952 pour les nouvelles prises séparément)

Édition présentée: Gallimard Novembre 1977, collection L’Imaginaire

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Roger Callois et René L-F. Durand

ISBN: 9782070296668

Cette lecture compte pour le mois Argentin organisé par Denis et Eimelle, ainsi que pour mon challenge Argentine 2014.

mars mois argentine

           challenge argentine 2014
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

L’apprenti épouvanteur (L’épouvanteur #1) (Joseph Delaney)

Premier tome de la série The Wardstone Chronicles (aussi dite série de L’Épouvanteur) dont dix titres ont été publiés (ainsi que deux « hors-série »), l’apprenti épouvanteur fut publié en 2004, en 2005 pour la France. Écrit par l’anglais Joseph Delaney, il s’agit d’un roman jeunesse.

L'apprenti épouvanteur Joseph Delaney Bayard Jeunesse (2005)

L’apprenti épouvanteur
Joseph Delaney
Bayard Jeunesse (2005)

Quatrième de couverture:

Attention!

Histoire à ne pas lire la nuit…

Deuxième de couverture:

« L’Épouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formaion. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d’être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernier espoir. Il faut que quelqu’un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capables. »

Thomas Ward, le septième fils d’un septième fils, devient apprenti de l’Épouvanteur du comté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire… Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l’horreur commence…

Ce que j’en pense:

Comme son titre l’indique, il s’agit d’un roman d’apprentissage. Tom Ward, septième fils d’un septième fils va devenir épouvanteur, recommandé au maître, Monsieur Gregory, par sa propre mère. Celle-ci semble être bien plus qu’une humaine ordinaire. Il va ainsi apprendre à maîtriser des sorcières, gobelins et autres créatures malveillantes.

Au début, il me semblait qu’il s’agissait d’un roman pour les 9-10 ans, mais certains détails vraiment sordides peuvent vraiment impressionner certains jeunes lecteurs, en effet!

Tom Ward est – presque – un garçon comme les autres, qui fait des erreurs mais qui apprend vite grâce à elles. Il rencontre Alice, sorcière de son état, qui oscille entre le bien et le mal et avec laquelle il va entretenir une certaine amitié.

Bien que cela soit un roman jeunesse, j’ai été rapidement happée par ce récit à la première personne. En effet, il s’agit en quelque sorte du journal de Tom Ward. De par sa naissance, il est amené à faire de grandes choses. Être le septième fils d’un septième fils signifie, selon une croyance dont je n’ai trouvé l’origine nulle part, avoir un don, un pouvoir. Les événements s’enchaînent avec une rapidité surprenante et il m’a été difficile de m’arrêter en cours de lecture.

J’ai été surprise de ne pas tomber sur un des clichés basiques du héros de fantasy: un jeune orphelin. Et ce n’est pas pour me déplaire! L’entourage de Tom nous permet d’en savoir un peu plus sur ses origines (bien que cela reste flou dans ce premier volet).

Une lecture vraiment agréable et des aventures prenantes: je vais me précipiter sur la suite!

Sergey Bodrov a réalisé un film s’inspirant de cette saga intitulé « Le Septième Fils ». Sa sortie en salles est prévue pour 2014.  Vous pouvez visionner la bande annonce en VOST ici.

Joseph Delaney 13 Mars 2008 Salon du Livre de Paris

Joseph Delaney
13 Mars 2008
Salon du Livre de Paris

APPRENTI-EPOUVANTEUR-L-T1_ouvrage_large

Titre: L’apprenti épouvanteur (The Spook’s Apprentice)

Auteur: Joseph Delaney

Première publication: 2004 (2005 pour la France par Bayard Jeunesse)

Édition présentée: Bayard Jeunesse, 2005

Traduit de l’anglais par Marie-Hélène Delval

ISBN: 9782747017107

 

Cette lecture compte pour le challenge ABC 2014 du forum Club de Lecture

challenge abc 2013
Rendez-vous sur Hellocoton !

Les étoiles de Noss Head T1: Vertige (Sophie Jomain)

Sophie Jomain est un auteur français de romans fantastiques. Les étoiles de Noss Head T1: Vertige, édité chez Rebelle, est son premier roman.

Les étoiles de Noss Head T1: Vertige Sophie Jomain Rebelle éditions 2012

Les étoiles de Noss Head T1: Vertige
Sophie Jomain
Rebelle éditions
2012

Quatrième de couverture:

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d’imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont finalement se transformer en véritable conte de fée… puis en cauchemar. Sa petite vie tranquille, ses idées bien arrêtées, ses projets… tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l’inimaginable, faire face à ce qu’elle n’aurait jamais pensé croire un jour, car les légendes n’en sont pas toujours… Leith ne s’attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l’Esprit a choisi : c’est elle, son âme sœur. Pourra-t-il lui cacher sa vraie nature encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu’il n’est pas tout à fait humain ? Il n’a pas le choix, leur rencontre l’a mise en danger. Lui seul peut lui venir en aide.

Ce que j’en pense: 

Une jeune fille, un jeune homme (qui est en fait un peu plus que cela), un coup de foudre, le tout dans un cadre plein de légendes et de mystères. Tout pourrait aller pour le mieux si cet amour ne faisait pas courir un danger à Hannah. En effet, leur amour est interdit par une vieille loi à laquelle la communauté de Leith est contrainte de se plier. Sans compter la créature qui souhaite faire plus ample connaissance avec la jeune fille…

La personnalité d’Hannah est admirablement décrite par l’auteur. Au fil des pages, on a bien affaire à une jeune personne de 18 ans, plutôt indépendante, dont les réactions sont parfois un peu puériles et d’autres fois très matures, une jeune femme plus vraiment enfant mais pas tout à fait adulte, qui se retrouve confrontée à une réalité que son scepticisme a toujours réfuté.

Et que dire du lieu choisi pour le récit! L’Écosse est une terre où les légendes sont légion et ses paysages semblent hors du temps. Alors quand en plus, l’histoire se montre addictive et pleine de rebondissements, c’est que du bonheur!

Difficile pour moi d’en dire davantage sur ce roman sans dévoiler certains détails (et je déteste faire ça!). Ce que je peux dire en revanche, c’est qu’il me tarde de me procurer la suite!! Je veux savoir comment la relation entre Hannah et Leith va évoluer!

noss head

Titre: Les étoiles de Noss Head T1: Vertige

Auteur: Sophie Jomain

Première publication: Janvier 2012

Édition présentée: Rebelle, collection Lune de Sang,  janvier 2012

ISBN: 9782365380058

Disponible en numérique

Pour suivre toute l’actu de Sophie Jomain, vous pouvez vous rendre sur son site (ici), sur Facebook et sur Twitter!

 

Merci beaucoup aux éditions Rebelle pour cette découverte!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Mars 2014 – Le mois argentin

J’ai été récemment gentiment invitée à participer à une lecture commune autour de l’Argentine par Denis du blog Bonheur de Lire. Un petit groupe s’est donc formé autour de Denis et Eimelle (du blog Les carnets d’Eimelle ) pour mettre à l’honneur les auteurs argentins (Salon de Paris oblige!). De plus, cela me permettra d’avancer également dans mon challenge perso (pour lequel vous pouvez me rejoindre si le cœur vous en dit!).

Plusieurs lectures communes sont proposées:

Le 10 : Le tunnel d’Ernesto Sabato
Le 20 : Luz ou le temps sauvage d’Elsa Osorio ou Tango ou tout autre livre d’Elsa Osorio
Le 21 : Un livre au choix (libre) pour l’inauguration du salon
Le 25 : Un livre de Laura Alcoba

J’ai opté pour un livre au choix. Il s’agit du recueil L’Aleph de Jorge Luis Borges. Peut-être ferai-je coup double avec Le Livre de sable du même auteur, tout dépendra de mon emploi du temps!

Vous pouvez retrouver une liste d’auteurs argentins ici ou .

Vous pouvez rejoindre ce groupe sympathique sur Facebook. De plus, Eimelle propose un challenge Amérique du Sud – Amérique Latine à durée illimitée. L’occasion de découvrir de nouveaux auteurs!

Mars 2014 Le mois Argentine

Mars 2014
Le mois Argentine

Rendez-vous sur Hellocoton !