Croc-Blanc (Jack London)

Publié pour la première fois en 1906, Croc-Blanc rencontra un grand succès dès sa sortie. Il faudra attendre 1923 pour que ce récit de l’américain Jack London soit publié en France.

 

Croc-Blanc Jack London J'ai Lu 1991

Croc-Blanc
Jack London
J’ai Lu 1991

 

Quatrième de couverture:

« Il est clair que sa mère est Kichë. Mais son père était loup. Il y a peu de loup et beaucoup de chien en lui. Blancs sont ses crocs et Croc-Blanc sera son nom. J’ai dit. » Le louveteau, qui venait de recevoir un nom devant le monde, ouvrait de grands yeux. Pendant quelque temps, les animaux humains continuèrent à émettre leurs sons de bouche. Puis, Castor-Gris prit un couteau […] et s’en alla couper un bâton dans les taillis, sous le regard attentif de Croc-Blanc. Il pratiqua des encoches aux deux bouts du bâton et y enfila des lanières de peau, l’une qu’il attacha autour du cou de Kichë et l’autre autour d’un petit sapin. Croc-Blanc suivit sa mère et se coucha près d’elle… »

Ainsi commence pour Croc-Blanc, né sauvage et libre, l’apprentissage de la soumission. Il subira la loi des hommes, jusqu’au jour où, pour l’amour d’un homme, le loup rebelle deviendra fidèle.

 

Ce que j’en pense:

Découvrir comment l’Homme assure sa domination sur l’animal au travers des yeux d’un loup? C’est le pari gagné par Jack London grâce à ce roman. Tout en étant un roman d’apprentissage placé principalement du point de vue de Croc-Blanc, l’auteur nous montre toute la cruauté dont l’Homme peut être capable, juste par profit, pour assurer sa domination. Démontrer qu’employer la force, l’intimidation, la privation n’ont que des effets négatifs sur l’animal, c’est ce qu’a fait ici London (je vous invite d’ailleurs à découvrir ce fait divers qui va dans ce sens: ici). Décrivant la vie animale de manière très fidèle, Jack London rend Croc-Blanc attachant et ce qui lui arrive est parfois très dur. L’environnement où il évolue est déjà impitoyable, le froid, la faim sont inévitables. Alors quand l’Homme s’ajoute à cette liste d’obstacles, difficile de ne pas détester notre propre race.

Un roman intemporel qui peut se résumer ainsi: il n’y a pas de mauvais chien, uniquement des mauvais maîtres.

 

Je vous invite à découvrir  Jack-London.fr, site où vous trouverez des infos sur la biographie de Jack London, un recensement impressionnant des différentes éditions de ses romans.

 

croc blanc

Titre: Croc-Blanc (White Fang)

Auteur: Jack London

Première publication: 1906

Édition présentée: J’ai Lu 1991

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Francis Kerline

ISBN: 2 277 22887 7 (EAN: 9782277228875)

Disponible en numérique et en audio

 

Lecture faite dans le cadre du club de lecture VendrediLecture comptant également pour le challenge ABC

challenge abc 2013Une couleur dans le titre

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le poney rouge (John Steinbeck)

Publié la première fois en 1933, le poney rouge est un court roman de l’américain John Steinbeck. Il faudra attendre 1946 pour une traduction française par Gallimard.

 

Le poney rouge John Steinbeck Gallimard/Folio junior édition spéciale 1993

Le poney rouge
John Steinbeck
Gallimard/Folio junior édition spéciale 1993

 

 

Présentation de l’éditeur:

Jody, petit garçon rêveur et solitaire, vit dans un ranch de Californie, avec ses parents et Billy Buck, le garçon d’écurie, son ami. Sa vie est paisible, entre l’école et les travaux de la ferme. Un matin, Jody découvre dans la grange un poney rouge, un cadeau de son père. Aidé par Billy Buck, Jody entreprend de dresser Galiban, le poney. Et peu à peu arrive le moment où, pour la première fois, Jody va pouvoir monter Galiban! Mais le poney tombe malade.

Un petit garçon aux cheveux de paille, un regard timide et poli, un père sévère mais bon. Et la vie saine et rude de la ferme, un pays de grands espaces, chauffé à blanc par le soleil. Jody fait l’apprentissage de la responsabilité avec le poney qu’on lui a donné. Fort, juste et tendre. 

Par un grand romancier américain, l’histoire d’une inoubliable amitié, une aventure humaine forte et juste au cœur des fascinants paysages du Far West.

Titre conseillé par l’éditeur pour la classe de 6e, en relation avec le programme des collèges.

Ce que j’en pense:

Bien que considéré comme un roman jeunesse, ce récit ne laisse pas indifférent. Divisé en trois parties, on y découvre la vie rude de la ferme, mais il est surtout question de la mort. Triste, poignant, difficile de ne pas s’interroger quant à notre rapport avec la mort. 

Ainsi Jody est confronté à la mort de trois façons différentes à travers ce roman, chacune représentant une partie. Dans la première, la mort, triste conséquence de la maladie, l’affecte terriblement au point de le rendre violent. Cette première expérience est d’autant plus douloureuse qu’il réalise qu’une promesse ne peut pas toujours être tenue, que les adultes ne sont pas infaillibles.

La deuxième histoire de mort concerne un vieillard souhaitant revenir sur la terre qui l’a vue naître pour y mourir en paix. Une expérience plus « douce », mais qui pose la question du mourir dignement.

Enfin, dans la dernière partie, nous découvrons jusqu’où peut aller l’Homme pour tenir une promesse. Quand les choses ne vont pas comme nous le voudrions, quelle issue est encore possible?

La mort fait partie de l’apprentissage de la vie, et John Steinbeck nous livre ici un roman fort à l’écriture juste et fluide. Incontournable.

 

poney rouge

 

Titre: Le poney rouge ( The Red Pony)

Auteur: John Steinbeck

Date de première publication: 1933

Édition présentée: Gallimard Folio Junior édition spéciale 1993

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marcel Duhamel et Max Morise

Illustrations de Bernard Héron

ISBN: 2 07 033438 4

 

Lecture faite dans le cadre du Club de Lecture de VendrediLecture

Une couleur dans le titre

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

L’histoire de Pi (Yann Martel)

Deuxième roman du canadien Yann Martel, l’Histoire de Pi a été adapté au cinéma par le réalisateur Ang Lee.

L'Histoire de Pi Yann Martel Denoël (Denoël et d'ailleurs) 2003

L’Histoire de Pi
Yann Martel
Denoël (Denoël et d’ailleurs)
2003

Quatrième de couverture:

Piscine Molitor Patel, dit Pi, est le fils du directeur du zoo de Pondichéry. Lorsque son père décide de quitter l’Inde, la famille liquide ses affaires et embarque, accompagnée d’une étonnante ménagerie, sur un cargo japonais: direction le Canada. Le navire fait naufrage, et Pi se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide tigre du Bengale, est aussi du voyage. Comment survit-on pendant 227 jours en tête à tête avec un fauve de trois cents kilos? C’est l’incroyable histoire de Pi Patel.

Fable métaphysique, roman d’aventures, L’Histoire de Pi – vendu à plus de quatre millions d’exemplaires dans le monde – est un miracle tant littéraire que commercial.

« C’est un roman plein d’humour et d’humanité, un des plus beaux livres écrits depuis des lustres. » 

Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo

« À ceux qui pensent que l’art de la fiction est moribond – laissez-les lire Yann Martel avec stupéfaction, délice et gratitude. »

Alberto Miguel

« L’Histoire de Pi est un livre formidable. Comme ses très célèbres prédécesseurs, parmi lesquels je placerai Robinson Crusoé, Les Voyages de Gulliver et Moby Dick, c’est le conte d’un désastre en mer couplé au récit d’une survie miraculeuse – un roman d’aventures pour adultes. »

Margaret Atwood

Ce que j’en pense:

Pi est le narrateur de sa propre histoire. On découvre un enfant intelligent, curieux et très attiré par les religions, puisque issu d’une famille hindouiste, il va découvrir le christianisme et la religion musulmane, qu’il va pratiquer non pas tour à tour mais en même temps (grande prière du Vendredi, messe le dimanche,…). Il est ainsi l’exemple même que les religions peuvent vivre ensemble sans conflit.

Décidé à s’installer au Canada, son père fait donc embarquer sa famille et quelques animaux de son zoo. Et là, le drame. Pi survit au naufrage, ainsi que Richard Parker, un tigre du Bengale. Commence alors une lutte pour survivre dans un endroit plutôt petit, surtout quand on le partage avec un prédateur. Mais ici, pas de violence. L’homme et l’animal s’apprivoisent  l’un l’autre en toute intelligence: Pi nourrit Richard Parker pour ne pas mourir sous ses crocs, le tigre laisse le jeune homme en vie parce qu’il le nourrit, car qui sait combien de temps va se passer avant qu’ils ne soient secourus?

Plausible témoignage ou conte magnifique? On oscille entre les deux à la fermeture de ce roman plein de philosophie. Il est difficile de ne pas s’interroger, tout comme Pi, sur Dieu ou les dieux, sur l’humanité, sur les rapports homme-animal, mais aussi sur la véracité de cette histoire folle d’un jeune homme qui survit dans un canot de sauvetage aux côtés d’un tigre du Bengale. Un texte qui ne laisse pas indifférent et qui donne à réfléchir: je suis séduite! Vraiment, n’hésitez pas!

Une adaptation cinéma a été réalisée par Ang Lee. Visible sur nos écrans en décembre 2012, il retrace admirablement le roman. Pour voir la bande annonce, c’est par ici!

histoire de pi

Titre: L’Histoire de Pi (Life of Pi)

Auteur: Yann Martel

Première publication: 2001

Édition présentée: Denoël et D’ailleurs, 2003

Traduit de l’anglais (Canada) par Nicole et Émile Martel

ISBN: 9782207255315

Disponible en numérique 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Saveurs et parfums de l’île de La Réunion

Sur les réseaux sociaux, pour beaucoup, les liens ne sont que virtuels. On a des amis du monde entier que l’on n’a jamais rencontré et qui, de fait, semblent ne pas exister.

Ce n’est pas mon approche des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Même si certains liens sont surtout dus au hasard, comme un centre d’intérêt commun, lorsque je communique avec l’une de ces personnes, j’ai conscience qu’à l’autre bout, il y a un être humain. Et quand il est possible d’échanger de façon réelle par le biais de cartes postales, de petits colis, j’aime beaucoup.

C’est ainsi que ce matin, j’ai reçu un colis en provenance de l’île de La Réunion de la part de Marjee! Ah! Ces parfums! Un rayon de soleil qui a illuminé ma journée toute grise! Vanille, gingembre, fenugrec, cumin, moutarde, cannelle! Et quand en plus dans un gentil petit mot, figure l’adresse d’un site de cuisine, impossible pour moi de ne pas imaginer tous les petits plats et les douceurs que je vais pouvoir faire! J’en connais qui vont être contents! D’ailleurs pour les curieux, c’est sur Goutanou qu’il faut aller!

Allez, je vous montre ce que j’ai reçu!

épices de La Réunion

Merci encore ma belle! ❤

Je vous laisse, je vais trouver des recettes pour les utiliser!

La malédiction de l’épouvanteur (L’épouvanteur #2) (Joseph Delaney)

Deuxième tome de la saga. Publié en 2005 sous le titre The Spook’s Curse, en 2006 en France.

La malédiction de l'épouvanteur Joseph Delaney Bayard Jeunesse 2006

La malédiction de l’épouvanteur
Joseph Delaney
Bayard Jeunesse
2006

Deuxième de couverture:

« Voilà six mois que tu es l’apprenti de M. Gregory, me dit maman. Tu as déjà été témoin de bien des événements. À présent, l’obscur t’a remarqué et va tenter de te neutraliser. Tu es en danger, Tom. Toutefois, rappelle-toi ceci: lorsque tu seras un homme, mon fils, ce sera au tour de l’obscur d’avoir peur, car tu ne seras plus la proie, tu seras le chasseur. C’est pour cela que je t’ai donné la vie. »

L’Épouvanteur et son apprenti, Thomas Ward, se sont rendus à Priestown pour y achever un travail. Dans les profondeurs de la cathédrale est tapie une créature que l’Épouvanteur n’a jamais réussi à vaincre. On l’appelle le Fléau.

Tandis que Thomas et M. Gregory se préparent à mener la bataille de leur vie, il devient évident que le Fléau n’est pas leur seul ennemi. L’Inquisiteur est arrivé à Priestown. Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui ont affaire aux forces de l’obscur! Thomas et son maître survivront-ils à l’horreur qui s’annonce?

Ce que j’en pense:

Thomas Ward, l’apprenti, fait ses preuves et découvre que son maître n’est pas invincible: les voici tous deux sur les traces d’une créature qui a tenu l’Épouvanteur en échec. Et la menace ne se trouve pas uniquement dans les souterrains sombres et humides de Priestown: l’Inquisiteur est là également, espérant mettre la main sur Tom et son maître, afin de les condamner au bûcher. Il tient d’ailleurs Alice, l’amie sorcière du jeune homme…

Dans ce tome, nous découvrons un peu plus de détails de la vie de l’Épouvanteur, nous faisons connaissance avec sa famille (ou ce qu’il en reste) et tout comme Tom, nous le voyons tel qu’il est vraiment: ce n’est qu’un homme, loin d’être sans faille!

Nous en apprenons un peu plus sur la mère de l’apprenti (j’avais déjà deviné à la lecture du premier tome…) grâce au récit que le père fait à son fils de sa rencontre avec sa mère. D’ailleurs, lors de son passage chez ses parents, Tom ne repart pas les mains vides: sa mère lui donne un objet qui lui sera essentiel pour son métier d’Épouvanteur.

Certaines scènes restent déconseillées à certains enfants, notamment celle décrivant ce qu’il arrive aux êtres qui se refusent au Fléau.. Brrr! Mais cela reste une lecture agréable, bien que que destinée à la jeunesse! J’ai eu plaisir de découvrir un nouveau méchant sous les traits de l’Inquisiteur. Cela rend la chance aux sorcières d’autant plus crédible. Les aventures de Tom Ward et de son maître sont sympathiques et voilà encore un roman que j’ai lu en peu de temps, même si je commence à m’interroger quant au reste de la série: l’auteur va-t-il parvenir à se renouveler pour chaque volume?

 

la malédiction de l'épouvanteur

Titre: La malédiction de l’épouvanteur (The Spook’ s Curse)

Auteur: Joseph Delaney

Première publication: 2005 (2006 pour la France)

Édition présentée: Bayard Jeunesse, 2006

Traduit de l’anglais par Marie-Hélène Delval

ISBN: 9782747017220
Rendez-vous sur Hellocoton !

Navettes à l’anis

Depuis quelques semaines déjà, j’essaie de faire un petit truc pour le #ÇaMeDitPâtisserie lancé par @ducleto sur Twitter. Comment ça se passe: faire une pâtisserie le samedi! Biscuits, viennoiserie, gâteau, tout simple ou super élaboré, c’est vous qui voyez! Puis on partage une photo. C’est juste pour le plaisir, et cela permet de découvrir d’autres recettes!

 

Ayant reçu tout récemment un colis en provenance de Marseille contenant les célèbres navettes marseillaises (merci Nathalie!), je me suis dit qu’il fallait que j’essaie d’en faire un de ces jours. Et voilà qu’en cherchant quoi faire comme gourmandises dans mes innombrables livres de recettes, je tombe sur un petit papier avec l’écriture de belle maman: une recette de navettes à l’anis! Après quelques arrangements à mon goût, voilà ce que ça donne:

 

Les ingrédients:

– 3 oeufs (4 s’ils sont petits)

– 250 g de farine

– 200 g  de sucre

– 50g de beurre ramolli

 

On se lance:

Bien mélanger les ingrédients, ajouter 3 cuillères à soupe de grains d’anis.

Faire préchauffer le four à 180°C.

Avec la pâte, former des petits boudins d’environ 1 cm de diamètre, les entailler dans la longueur.

Enfourner environ 15 minutes. Les navettes ne doivent pas dorer.

 

Facile, rapide… et bon!!!!!!

Les miennes ont une drôle de tête pour deux raisons: j’ai fait des boudins trop gros et je n’avais pas de lame pour faire une entaille correcte. Mais elles sont bonnes quand même! Bien que cela ne soit pas tout à fait les navettes de Marseille!

 

Navettes à l'anis

Bon appétit!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Petits légumes au tricot

En attendant que les légumes poussent au jardin, j’ai eu envie de compléter la dînette de Nénette. En feuilletant un vieil exemplaire du magazine Marie Claire Idées, je suis tombée sur des carottes et des radis! Un œil dans mon stock de laine pour vérifier que j’avais des fonds de pelote dans des couleurs approchantes et hop! J’ai sorti les aiguilles!

Rapide, facile et coloré, voilà un ouvrage qui a occupé mes dix doigts et qui a enchanté Nénette!

 

Radis au tricot

Radis au tricot

 

Carottes au tricot

Carottes au tricot

 

Et voilà!

Pour les réaliser, vous trouverez les explications dans le Marie Claire Idées n°72 ou sur le site Marie Claire Idées . Vous y trouverez les explications pour tricoter un chou-fleur et une grappe de tomates! À vos aiguilles!

 

 

 
Rendez-vous sur Hellocoton !