Seuls les poissons

Seuls les poissons, publié le 3 Octobre 2012, est le second roman de la française Françoise Kerymer.

seuls les poissons

Seuls les poissons de Françoise Kerymer (JC Lattès)

Quatrième de couverture:

Depuis mes seize ans, tous les jours de ma vie, je les ai traversés avec du vernis à ongles. Rouge, crème, transparent, c’était selon, en fonction des modes et des époques. (…) Un de ces derniers matins, je me suis levée avec la certitude que le vernis, c’était fini pour moi.

Marie se sent seule, inutile et dépassée. Alex, son mari pianiste, est parti en Grèce pour composer, et leurs deux filles vivent leur vie: Elsa, jeune chercheuse en médecine, habite New York, et Sarah élève seule son enfant depuis la disparition de son compagnon Gabriel. La famille dispersée rencontre la solitude, le doute et cherche son équilibre.

Mais lorsque le passé refait brusquement surface dans l’existence d’Elsa, tout bascule. Les événements les projettent les uns vers les autres, troublant leur volonté de se frayer un chemin personnel.

De Paris à New York, de Corfou à la Bretagne, un récit polyphonique an quatre saisons. Deux générations qui se cherchent, partagées entre les impératifs familiaux, leurs propres aspirations et un puissant désir de liberté.

Ce que j’en pense:

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions JC Lattès et le forum Club de Lecture qui m’ont permis de découvrir ce roman. J’avoue que ce n’est pas le genre de littérature qui m’attire le plus, mais le titre m’a intriguée et je ne regrette pas d’avoir voulu satisfaire ma curiosité! 

Divisé en quatre grandes parties représentant les saisons, le récit se déroule sur une période d’un an. On voyage de New York à Paris, de Corfou à la Bretagne, en passant par Pointe à Pitre, selon le personnage. Ce découpage du récit nous permet de découvrir tour à tour chacun des personnages, de bien faire leur connaissance.

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » disait Alphonse de Lamartine (« L’Isolement »). C’est, de façon grossière, ce qui peut résumer le début de ce roman. Après la disparition de Gabriel, on découvre une famille éclatée, comme si chacun tentait de surmonter sa peine et le traumatisme dû à cette perte seul. On découvre chaque personnage, submergé par la solitude, l’auteur nous dévoilant leurs failles et leurs faiblesses. L’absence et la solitude sont très présentes.

Et pourtant, tous sont inquiets les uns pour les autres, mais aucun ne semble vouloir être aidé. On entre dans une spirale…

Mais le passé refait surface, et grâce à la musique, à l’amour et à l’amitié, à la complicité, on assiste à la « guérison » de tous, une fin heureuse méritée pour chacun après les tourments qu’ils ont traversés, même si certaines questions restent en suspens (quelles sont les véritables origines de Gabriel, que va devenir Ahmed?). Je ne serai pas surprise que l’auteure publie une suite, que je lirai bien volontiers!

Ainsi ce roman fait la part belle aux sentiments, même aux moins agréables comme la solitude, sans jamais tomber dans la mièvrerie. J’ai aussi apprécié le lexique se rapportant aux poissons au début du roman, jusqu’à l’explication du titre (que je ne dévoilerai pas!). Un bien agréable récit que cette saga familiale. Je ne me suis jamais ennuyée en lisant ce roman, mais il y a une chose qui m’a interpellée: Elsa et Anne sont les seuls personnages présentés à la première personne au début, puis vers la moitié, sans que je ne comprenne pourquoi, leur récit passe à la troisième personne, comme les autres. Peut-être s’agit-il d’une subtilité stylistique que je n’ai pas su décrypter.

J’ai appris en faisant des recherches sur Françoise Kerymer, que ce roman est en quelque sorte la suite de son premier roman « Il faut laisser les cactus dans le placard ». Ne l’ayant pas lu, cela ne m’a aucunement gênée dans la lecture de celui-ci, mais il y a des chances que je me le procure bientôt: peut-être ainsi que certains détails me paraîtront plus évidents. Une agréable lecture à recommander!

Encore un grand merci aux éditions JC Lattès.

seuls les poissons

Seuls les poissons

Françoise Kerymer

Octobre 2012

JC Lattès

Ce roman me permet de progresser dans mon challenge ABC 2013

challenge abc 2013

Ainsi que dans le Challenge Autour du Monde 2013

challenge autour du monde 2013 plume libre

Logo Livraddict

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s