L’Apothicaire

Paru en octobre 2011, L’Apothicaire nous emmène au Moyen Age.

Quatrième de couverture: « Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme qui allait du nom d’Andreas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes… »

Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu’il avait oubliée… Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparue de toutes les mémoires. L’Apothicaire, poursuivi par d’obscurs ennemis, accusé d’hérésie par le roi Philippe le Bel et l’Inquisiteur de France, décide de partir à la recherche de son propre passé, de Paris  à Compostelle, jusqu’au mont Sinaï.

Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L’Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Âge et les tréfonds de l’âme humaine. 

Ce que j’en ai pensé: Je me suis totalement laissée submerger par l’ambiance médiévale de ce récit. Le vocabulaire , la manière dont l’auteur s’adresse directement au lecteur par un « nous » qui rappellent les récits des troubadours et trouvères de l’époque, m’ont transportée aux côtés d’Andreas Saint-Loup et de ses compagnons de voyage. J’ai également comblé quelques lacunes concernant cette époque de notre histoire, notamment que les Juifs étaient (déjà…) mis à part et étaient tenus de porter une marque distinctive jaune sur leur vêtement lorsqu’ils entraient entre les murs de la ville (dans notre récit, il s’agit de Bayonne). L’Histoire a tendance à se répéter…

Bref! J’ai été tout de suite intriguée par le personnage de l’Apothicaire, un homme étrange dont une partie de sa vie est un mystère, même pour lui! Accusé d’hérésie et de meurtre, poursuivi par l’Inquisiteur de France, il fuit Paris.Il ne m’en fallait pas davantage pour le suivre avec enthousiasme au fil des pages, collectant les indices permettant de combler l’intrigante amnésie dont souffre ce personnage atypique, lancé malgré lui dans une quête initiatique.  Arrivé au terme de son voyage, et bien… Je ne dévoilerai rien. Sauf peut-être… Nan! Je ne veux rien gâcher! Intrigués?? Allez! Plongez vous aussi dans ce récit!

Lecture dans le cadre du Plume’s Club du site Plume Libre

L’Apothicaire

Henri Loevenbruck

Editions Flammarion (2011)

600 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s