Le marin rejeté par la mer

Ce roman était dans ma PAL depuis…Pfiou!! au moins tout ça!^^ Mon libraire me l’avait offert voilà bientôt 15 ans! Oups!

Et puis, j’ai eu envie d’un peu de changement et je l’ai ouvert…

Le marin rejeté par la mer fut publié la première fois en 1963.

Quatrième de couverture: Noboru, garçon de treize ans, surprend les amours de sa mère, une jeune veuve, avec un officier de la marine marchande, Ryüji. Noboru fait partie d’une bande de garçons qui se veulent des durs. Ils prennent d’abord le marin pour un héros. Quand ils découvrent qu’il n’est qu’un brave homme, affectueux et honnête, ils décident d’en finir avec lui et commencent à procéder sur un chat à l’horrible sacrifice qu’ils ont décidé d’accomplir…

 image folio avril 1996.

 On découvre donc au fil des pages Noboru, un jeune adolescent influençable, sa mère Fusako, une jeune veuve qui tient un magasin d’articles de luxe et Ryüji, officier de la marine marchande.

Noboru, surprenant sa mère et le marin, se rebelle intérieurement et consigne une liste de tout ce qu’il reproche au nouvel amour de sa mère qu’il confie à sa bande, dont le chef est un jeune homme très sombre. Lorsqu’ils sont ensembles, les jeunes gens se désignent par des numéros et non par leur nom, comme s’ils reniaient ainsi se qu’ils sont.

Ryüji est un personnage qui nous apparaît quelque peu comme un marginal, ne partageant pas avec ses compagnons de voyages et qui pense s’être engagé dans la marine pour échapper à « l’immobilité de la terre ». Sa rencontre avec Fusako va le rendre moins taciturne.

Le récit est partagé en deux partie: le début de la relation Fusako-Ryüji, et le retour de Ryüji de son dernier voyage. L’atmosphère est assez étrange, voguant entre amour et sadisme (épisode du chat), entre rébellion et rapprochement. Il est intéressant de voir comme l’hypocrisie est présente au sein même d’une famille (Noboru feignant aimer Ryüji). Ce que j’ai apprécié? La fin ouverte! Car selon le lecteur, je pense que la fin peut être différente.

Au final, un roman intéressant, où l’on ressent le passé de l’auteur. Une façon différente de plonger dans l’intimité d’une famille aux us et coutumes différentes des nôtres. Je regrette de l’avoir laissé aussi longtemps sur son étagère!

Yukio Mishima

Le marin rejeté par la mer

Traduit du japonais par G.Renondeau

Folio, 1996.



6.0 Bouton Commandez 100-30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s