Si peu d’endroits confortables

Publié en Juin 2010 par Stéphane Million Editeur, ce premier roman de Fanny Salmeron raconte l’histoire d’Hannah, en plein chagrin d’amour, et Joss, étrange jeune homme au cheveux bleus. Leur point commun: la solitude.

Le roman est écrit de façon particulière, dans un style épistolaire, qui n’est pourtant pas la correspondance entre Hannah et Joss. Il s’agit en fait des écrits d’Hannah pour la mystérieuse * qui l’a quittée et ce qui laisse à penser au journal intime de Joss.

Le lecteur ne sait pas grand chose sur les personnages. On sait que Hannah vit un terrible chagrin d’amour après que * (c’est ainsi que cette jeune femme apparaît tout le long du roman) l’a quittée pour un homme et est partie s’installée à Londres. Hannah écrit ses sentiments comme une lettre à * dans un cahier bleu et arpente les rues de Paris en inscrivant un peu partout « Il y a si peu d’endroits confortables ». Joss, lui, a fuit un pays inconnu du lecteur pour une raison qui est dévoilée à petite dose par l’auteure. Artiste, il espère rebondir à Paris. Mais la capitale ne lui apparaît  pas aussi lumineuse qu’il l’espérait et la solitude lui pèse. Hannah et Joss se rencontrent totalement par hasard dans un parc, et se rapprochent l’un de l’autre, espérant ainsi rendre leur solitude plus supportable.

Ils se rendent compte que la petite phrase d’Hannah « il y a si peu d’endroits confortables » est reprise par d’autres anonymes, et que le phénomène prend une ampleur telle qu’une manifestation a lieu, regroupant d’autres solitaires.

Si peu d'endroits confortables

Ce que j’ai pensé de ce roman? J’ai beaucoup aimé cette histoire de deux solitudes qui se rencontrent, dans cette grande ville qu’est Paris, habitée par une multitude de gens. Le récit est prenant et une fois commencé, je ne l’ai plus lâché!  Tout est gris, il pleut tout le temps (ou presque) et ce qui ressort de l’histoire (pour moi en tout cas) c’est que même entouré de million de gens, on est toujours seul.

Et cette mystérieuse *! Même son nom nous est inconnu! Et pourtant, il s’agit d’un personnage très important, brillant par son absence et malgré tout présent durant tout le récit. Et puis, il y a la fin. Je suis restée bouche bée devant ce que je venais de lire! Evidemment, après réflexion, il ne peut en être autrement, mais personnellement, j’espérais autre chose, je souhaitais autre chose, et je suis persuadée que je ne suis pas la seule à avoir ressenti un tel vide. Pourtant, tout est couché noir sur blanc, tous les indices sont distillés tout le long du roman pour nous amener à ce dénouement.

Au final, un superbe premier roman dont on ne ressort pas sans se poser de question…

Roman lu dans le cadre du partenariat J’ai Lu / VendrediLecture Forum.

 

Disponible chez votre libraire mais aussi ici et .


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s