Gallica, l’intégrale ( Henri Loevenbruck)

Faisant suite à la trilogie de La Moïra, Gallica a pour personnage central Bohem, fils d’Aléa, personnage principal de La Moïra. La trilogie Gallica a été publiée de 2004 à 2005 chez Bragelonne, sous les titres suivants:

– Gallica tome 1: Le Louvetier

– Gallica tome 2: La voix des Brumes

– Gallica tome 3: Les Enfants de la Veuve.

Les trois titres furent regroupés en un seul volume en 2008 (Bragelonne).

Gallica l'intégrale Henri Loevenbruck Bragelonne 2012

Gallica l’intégrale
Henri Loevenbruck
Bragelonne 2012

Quatrième de couverture:

1154: imaginez une France de légende, nommée Gallica…

Dans le comté de Tolsanne, on raconte que, pendant la nuit de la Saint-Jean, un jeune homme marcha dans les flammes pour sauver un loup du bûcher. Son nom était Bohem, le fils du louvetier.

Quatre ans plus tard, son village et sa famille sont massacrés par de mystérieux guerriers. Terrorisé, il s’enfuit, traqué par des forces sanguinaires dont il ne sait rien. Il doit échapper au roi de Gallica, à la Milice du Christ, et à un ennemi inconnu qui semble tout savoir de ses origines: le Sauvage. En chemin, il rencontre les Compagnons du Devoir, dont l’étonnante fraternité lui vient en aide. Face au danger, Bohem s’efforce de comprendre pourquoi on le pourchasse et découvre sa surprenante affinité avec les Brumes, ces créatures légendaires, ces loups que les hommes exterminent, et auxquels est lié son destin.

Ce que j’en pense:

J’avais découvert Henri Loevenbruck grâce à L’Apothicaire. Alors quand j’ai vu ce pavé chez mon libraire, que j’en ai lu la quatrième de couverture et que mon libraire m’a dit « ça va vous plaire » (il commence à me connaître! ^^), je n’ai pas hésité longtemps et je suis repartie chez moi toute contente!

On pourrait presque parler ici d’uchronie. L’auteur a modifié les noms des villes et de certains personnages, et pourtant, on reconnait la France d’alors. La duchesse Hélène de Quienne est tout simplement Aliénor d’Aquitaine (appelée aussi Éléonore de Guyenne). Chrétien de Troyes est présent et est même le personnage principal d’un petit récit à la fin de l’intégrale.

La France en 1154

La France en 1154

Bien que certains aspects du roman rappellent vraiment trop les « standards » du roman Fantasy (héros orphelin, quête d’apprentissage), la plume de Henri Loevenbruck nous transporte dans un Moyen Âge fantastique, où les bayards, chimères, licornes et autres créatures légendaires ne sont pas que des décors sur des tapisseries. Au gré des déplacements de Bohem, on découvre les Compagnons du Devoir, les Bonshommes du Comté de Tolsanne, la cour de la duchesse de Quienne, on « écoute » des poèmes traditionnels des troubadours, on craint la magie et son pouvoir. L’auteur arrive à nous mettre en totale immersion dans ce Moyen Âge de fiction pourtant dur avec ses guerres, ses conditions de vie difficiles et ses chasses à l’hérétique.

Je dois dire que ce sont plutôt les personnages secondaires qui m’ont le plus plu, et en particulier Mjolln et Hélène de Quienne. Le premier pour sa fidélité sans faille, la seconde pour sa force de caractère et son côté « rebelle » pour une femme de son rang et de son époque.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, qui permet de faire passer un message de façon très claire: grâce à l’entraide et à la tolérance, le monde peut changer. En mieux.

Il ne me reste plus qu’à me procurer la Moïra, même si cette lecture de Gallica a levé le voile sur certains détails.

Titre: Gallica l’intégrale

Auteur: Henri Loevenbruck

Première publication: 2004

Édition présentée: Bragelonne 2012

Disponible en numérique

Cette lecture compte pour le challenge « 13 auteurs en 2013 » et le challenge « ABC 2013« , tous deux du forum Club de Lecture.

challenge 13 auteurs 2013challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités