Entretien avec un vampire (Anne Rice)

Anne Rice est un auteur américain née le 4 Octobre 1941 à La Nouvelle-Orléans (Etats-Unis). Entretien avec un vampire est son premier roman et appartient à la série des chroniques des vampires. Il fut publié pour la première fois en 1976 (en 1978 en France par Jean-Claude Lattès).

Entretien avec un vampire Anne Rice Pocket (Novembre 1990)

Entretien avec un vampire
Anne Rice
Pocket (Novembre 1990)

Quatrième de couverture:

De nos jours, à La Nouvelle-Orléans, un jeune homme a été convoqué dans l’obscurité d’une chambre d’hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit. Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire.

Ce que j’en pense:

En ce moment, il y a du vampire à toutes les sauces, mais comme je ne suis pas comme tout le monde, je préfère découvrir des « classiques », écrit avant que ces êtres deviennent des phénomènes de mode. Ecrit il y a bientôt quarante ans ( déjà!?!), l’avantage de ce roman c’est qu’il n’y a pas d’histoire d’amour niaise avec une adolescente tout juste sortie de sa période boutonneuse (allez-y, vous pouvez me huer, je n’en ai cure!).

Je n’ai pas pour autant aimé cette lecture: quelqu’un qui raconte son histoire, ce n’est pas toujours drôle, mais quand c’est un mort-vivant qui tente de faire croire qu’il est encore un peu humain au fond de lui et est capable de sentiments, c’est vraiment lugubre! Je n’ai rien trouvé d’intéressant et de nouveau concernant le mode de « vie » d’un vampire: pas de nouveauté niveau alimentation, pas de renseignement complémentaire concernant la manière de s’en débarrasser. En fait, quand on a lu Dracula de Bram Stocker, on sait déjà à peu près tout concernant ces créatures de la nuit. Entretien avec un vampire n’apporte rien ou pas grand chose concernant les mœurs de ces buveurs de sang. Placer l’histoire du point de vue du vampire est une bonne idée, mais le narrateur est difficilement crédible quand il parle de sentiment avec une telle froideur. Ses quelques réactions physiques (ses déplacements dans la pièce) ne sont pas suffisantes pour donner un semblant de vie à ce récit. Je me suis ennuyée tout le long du roman. Si j’avais été à la place du « jeune homme », j’aurais bâillé à m’en décrocher la mâchoire (ce que j’ai fait pas mal de fois tout en lisant) avant de planter  là ce cher Louis et d’aller voir ailleurs! J’ai souvent pensé à abandonner, mais je me suis dis que peut-être le dénouement m’apporterait des réponses. Ce ne fut pas le cas. Je n’ai eu aucune pitié pour Claudia, que ce fut lors de la première attaque qu’elle subît, ou lors de sa fin. Vraiment, je suis devenue incapable de sentiments pour les personnages au cours de cette lecture.

Je n’ai pas vu le film de Neil Jordan que ce roman a inspiré, et je ne me jetterai pas dessus. Vu la fadeur du récit, je ne veux pas tenter une telle expérience!

Bref, je suis déçue par ce roman qui n’a pas su m’emballer et dont certains parlent comme d’un incontournable…

entretien avec un vampire

Titre: Entretien avec un vampire (Interview with the vampire)

Auteur: Anne Rice

Première publication: 1976 (1978 pour la France)

Édition présentée: Pocket 1990

Traduit de l’américain par Tristan Murail

Disponible en version numérique

Cette lecture compte pour le challenge ABC du forum Club de lecture

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le talisman cathare (Jean-Luc Aubarbier)

Libraire dans le Sud-Ouest de la France, Jean-Luc Aubarbier est également l’auteur de plusieurs romans, dont Le talisman cathare.

le talisman cathare 

Quatrième de couverture:

Depuis 1209, le Languedoc est à feu et à sang. La croisade contre les Albigeois est féroce et impitoyable. Seigneur dans le Périgord, loin des combats, Bernard de Cazenac se croit à l’abri. Il n’en est rien: les troupes de Simon de Montfort sillonnent le pays pour débusquer les Cathares.

Épaulé par sa femme, Bernard n’a plus d’autre choix que de plonger à son tour dans la violence la plus sauvage. Et sur le cœur, il garde un lourd médaillon d’argent, le talisman confié par son père qui contient, scellé, le secret de sa religion…

Ce que j’en pense:

Tout ce qui concerne les cathares et ma région m’attire comme un aimant. Et comme partout, il y a du bon et du mauvais… Et là, c’est du bon!

Ici, la fiction s’appuie sur la réalité, puisque Bernard de Cazenac et sa femme Alix ont existé. On se retrouve rapidement en immersion totale dans ce court roman bien documenté. L’auteur nous rappelle que cette période fut très violente et sanglante, reflet de l’intolérance et de la peur de l’inconnu. J’ai beaucoup aimé suivre ce couple, voir avec eux que la vie peut-être agréable comme effrayante, de constater à quoi peut mener un certain fanatisme religieux. Difficile de ne pas se projeter en arrière dans le temps quand on est une enfant du pays! Et puis, le catharisme m’a toujours fascinée, allez comprendre pourquoi, alors que je ne crois absolument pas en une entité quelconque présente dans les cieux, peu importe ce qu’elle est sensée y faire d’ailleurs!…

L’écriture est agréable, l’auteur ne prend pas parti pour l’un ou l’autre camp, bien que le récit soit focalisé sur les cathares. Ainsi il montre des atrocités commises par les deux groupes religieux.

Bien qu’il s’agisse d’un énième roman sur les cathares, le fait que le tout soit vraiment bien documenté nous fait presque oublier l’histoire du talisman, nouvelle forme du trésor « perdu » du catharisme.

J’ai tout de même noté un détail qui m’a paru déplacé. En effet, on peut lire, page 70:

– Par Dieu, tu es cathare! s’écria Bernard en lâchant un abominable juron.

Hors, il me semble que les cathares n’utilisaient jamais ce terme, qui serait plutôt une désignation « moderne ». Mais comme je ne suis pas une spécialiste, je peux me tromper.

En bref, un roman court mais efficace.

le talisman cathare

Le talisman cathare

Jean-Luc Aubarbier

252 pages

Pocket

2011

Cette lecture compte pour le challenge Destination PAL de Lili Galipette

Destination PAL chez Lili Galipette

Challenge Destination PAL chez Lili Galipette

Ainsi que pour le Challenge ABC 2013 du forum Club de Lecture

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

La théorie Gaïa ( Maxime Chattam)

La théorie Gaïa est le troisième roman s’inscrivant dans le Cycle de l’Homme et de la Vérité. Écrit par Maxime Chattam, il s’agit d’un thriller dans lequel la violence humaine et les catastrophes naturelles se déchaînent…

gaia

Quatrième de couverture:

La terre, dans un futur proche…

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: multiplication des catastrophes naturelles, instinct de prédation en pleine recrudescence, accroissement exponentiel des tueurs en série… La planète se meurt et nous sommes son cancer.

L’Humanité est son propre virus.

Appelés d’urgence par la Commission européenne, un couple de chercheurs prend conscience du chaos qui s’annonce. Dans un monde livré aux éléments, où toute la violence de l’homme semble éclater soudain, le secret d’État se révèle explosif. Inavouable.

Survivront-ils?

Survirons-nous?

Ce que j’en pense:

Homo homini lupus est  (L’homme est un loup pour l’homme). Cette locution latine résume parfaitement La Théorie Gaïa.

C’est un thriller angoissant, dans le sens où il fait écho à la réalité. En effet, difficile de ne pas faire le rapprochement entre ce que l’auteur nous décrit et les terribles faits divers du journal télévisé: des phénomènes météo de plus en plus dévastateurs, des hommes de plus en plus violents.

Ainsi le docteur Emma De Vonck, paléoanthropologue, son mari Peter De Vonck, biologiste, et son frère Benjamin Clarin, sociologue, se retrouvent embarqués bien malgré eux pour une « urgence » de la Commission Européenne. Alors qu’Emma s’envole pour la Polynésie Française, les hommes se rendent au Pic du Midi, ignorant tout de ce qui les attend.

Pic du Midi - Claude Etchelecou

Pic du Midi – Photo: Claude Etchelecou

Menant les deux « enquêtes » en parallèle, nous passons d’un chapitre à l’autre du froid à la chaleur, des Pyrénées à Fatu Hiva, suivant ainsi les évènements qui se succèdent, faisant augmenter notre rythme cardiaque à chaque page tournée . La situation vécue par Emma est particulièrement angoissante, et le huis clos du Pic du Midi nous fait sentir comme un lion en cage.

Vu que je ne veux rien dévoiler, je vais faire court et je dirais juste que j’ai trouvé ce thriller vraiment excellent. Il touche à notre quotidien (malheureusement) en traitant de la violence des hommes, la théorie avancée est vraiment intéressante et amène à vouloir en savoir plus. Difficile de le lâcher une fois commencé tant on est tenu en haleine. Je le conseille!

gaia

La théorie Gaïa

Maxime Chattam

Pocket

Cette lecture compte pour le challenge Destination PAL de Lili Galipette

Destination PAL chez Lili Galipette

Challenge Destination PAL chez Lili Galipette

Ainsi que pour le challenge ABC et 13 auteurs en 2013 du forum Club de lecture

 

challenge 13 auteurs 2013

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !